La surchauffe de l’outil de travail nuit à la rentabilité

Trop d’interruptions, trop de charge, trop de contradictions, trop de contraintes, trop d’administratif, trop d’urgences, trop de réunions, trop de mails …. En générale, on ne sait pas bien mesurer sa charge cognitive de travail , on sait juste quand on en a trop. Il existe des moyens simple pour remettre le curseur au on…